Des maux et des mots


 

Partagez | .
 

 La mal-aimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nana Ash
avatar
Cupcake guimauve


Messages : 824
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: La mal-aimée    Mar 12 Nov - 5:12

Avant toute chose je tiens à dire que ce texte n'est pas comme les autres, ce n'est pas un truc hyper mélodieux que j'ai pris plaisir à écrire, j'avais juste cette envie d'écrire, je ne pouvais pas faire autrement, après avoir lu le texte de Sweet, je devais raconter cette histoire. C'est une sorte de témoignage, j'espère que vous ne me jugerez pas trop sévèrement mais j'ai mis toute la sincérité dans ce texte. 



 



«La mal-aimée»

« À toi, je suis désolé.»







                Quand j’étais au lycée il y avait une fille étrange. Je crois que personne ne l’aimait parce qu’elle nous faisait tous un peu peur ou tout simplement qu’elle ne rentrait pas dans la norme. Elle ne se maquillait pas, n’avait pas une grande mèche blonde et ne portait pas des vêtements à la mode. Elle était simple et ne se démarquait pas. Elle travaillait très dur pour avoir des résultats très moyens. Elle se plongeait dans la lecture et mangeait seule à midi. 



                 Moi j’avais mes amis, j’étais dans la bande de ceux que tout le monde aime et à qui tout réussi. Je n’étais pas dans la norme mais j’étais sociable et les gens me trouvaient drôle. Pendant trop longtemps j’ai regardé mes amis lui faire des coups bas. Les moqueries, les insultes sur les réseaux sociaux, les faux rencards où au final personne ne viens. Je les ai regardés et je n’ai rien dit. Quand j’y repense, je me dégoûte moi-même, car même si je n’ai pas participé, j’étais là et je n’ai rien fait. J’avais surement mes raisons, la peur d’être jugé à mon tour, la peur de me retrouver seule à midi, la peur que mon copain se moque de moi. Je crois que j’étais faible. 

                Ça m’a pris du temps, mais je me suis rappelé, je me suis souvenue les jours où moi aussi j’étais perdue, toute seule avec mon plateau à la cafétéria.  Mais je ne savais toujours pas quoi faire. Le déclic m’est venu quand je suis tombée malade, cette fille était la seule à m’appeler tous les soirs pour me raconter la journée et elle venait m’amener les devoirs pour ne pas que je me sente trop perdue. Puis un jour je l’ai entendu pleuré.

                  J’ai commencé à la soutenir du mieux que j’ai pu, mais les gens sont méchants. Un jour elle a organisé une après midi piscine chez elle, ils ont dit qu’ils viendraient, elle était aux anges. Puis j’ai appris que c’était encore un de leurs coups montés et qu’elle allait attendre pour au final se rendre compte que personne n’allait arriver. Alors j’y suis allé, toute seule, je m’en foutais de ce qu’ils allaient penser. 


             J’ai alors découvert avec tristesse à quel point cette fille était blessée. Quand je suis arrivé chez elle tout le monde a sauté de joie, c'était la première fois qu'elle ramenait une amie à la maison, ils m’ont accueillit comme une reine, comme si je faisais partie de la famille depuis toujours. Jamais chez mes amis je n’avais ressentit ça.  Mais je ne connaissais pas encore toute son histoire.



«  J’ai encore quelqu’un à te présenter, j’espère que tu ne m’en voudras pas de t’imposer ça mais il avait hâte de rencontrer mes amis. » 



             Elle me conduisit dans une grande chambre et sur le lit il y avait un enfant. Il n’avait pas de cheveux et des tuyaux un peu partout. J’ai essayé de faire comme s'il n’était pas malade et je lui ai parlé comme à un autre de son âge.  Quand on est sortit de la chambre, elle m’a expliqué. 




«  C’est Edouard, mon petit frère, il a treize ans et il a un cancer. »



             C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte à quel point cette fille était plus forte que moi. Elle ne parlait jamais de ce qui n’allait pas et chaque jour elle vivait avec la maladie de son frère. Alors, je suis restés, plus longtemps que prévu, j’ai joué avec elle et sa petite sœur. J’ai rigolé avec Edouard et les parents. Et dire qu’elle avait peur que je lui en veuille de m’imposer sa souffrance. 







         Édouard s’est envolé peu de temps après ma visite. Cette fille forte et humble n’avait pas osé m’appeler, elle ne voulait pas me déranger. Mais quelqu’un d’autre m’avait mise au courant. Les gens avaient peu à peu pris connaissance de son histoire, mais je crois que rien n’avait changé. Le jour des funérailles ils ont tous dit qu’ils ne voulaient pas venir, qu’ils s’en fichaient ? Comment des gens peuvent-ils être sans cœur à ce point ? Ma meilleure amie et ma mère sont venues avec moi et je me suis tenue débout dans cette église. Je ne voulais pas pleurer, mais je n’ai pas pu m’en empêcher. Je l’ai serré aussi fort que j’ai pu dans mes bras pour lui donner tout mon amour. Je ne sais pas si ça a pu l’aider, mais je sais que, dans cette épreuve elle pouvait se sentir aimer par une amie, une vraie.
 






(c) Spinelsuns
 


Donc voilà, je crois que cette fille à fait plus de chose pour moi que j'en ai fait pour elle. Je suis loin d'être parfaite et elle m'a permis de me rendre compte de beaucoup de chose. Malheuresement j'ai changé de lycée mais j'ai fait juré à mon copain et à mes amis de ne plus jamais lui faire du mal. Je crois que ça à marché. Bref, j'aimerais m'inspirer de cette histoire pour mon Tea-Time. 

_________________
Nana, une admin au grand coeur.  
Mon répertoire

Crédit avatar: Time to dance 
Revenir en haut Aller en bas
http://naanaash.wordpress.com
Sweet Dream
avatar
Plume céleste


Messages : 435
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: La mal-aimée    Mar 12 Nov - 11:03

Oh mon Dieu ! Pauvre petit Edouard. On a pas a te juger, au temps de l'école on essaie d'être accepté alors quand on l'est, on participe pas au coup bas mais on ne dit rien de peur de tout perdre... Mais tu as fait le bon choix en allant la voir..
Revenir en haut Aller en bas
Galica l'ange
avatar
Macaron cerise


Messages : 692
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : Valréas

MessageSujet: Re: La mal-aimée    Mar 12 Nov - 14:21

Je crois qu'aujourd'hui c'est ma journée larmes... Ce texte est très touchant... Je m'identifie un peu à la petite blonde. J'avais aussi un poids à porter, différent.
Ce que les enfants peuvent être cruels avec ceux qui sont plus "faibles". Je mets ce terme entre parenthèses parce qu'il faut être fort et ne pas perdre pied dans des cas comme ça et au final celui qui est jugé faible par les autres, est bien plus fort au final.
En tout cas, même si tu penses ne pas en avoir fait autant pour elle qu'elle en a fait pour toi, tu en as fait et c'est cela qui compte.
Personnellement je me souviendrai toute ma vie de ce jour au CM2 où une fille de ma classe est venue me parler et depuis on est des meilleures amies inséparables. Avant elle je n'avais jamais eu personne, et depuis que je l'ai je n'ai jamais eu personne de plus mais qu'importe, elle me suffit.
En tout cas ton texte est très profond et très touchant.

_________________

Like a Star @ heaven   "La rêverie est le clair de lune de la pensée" Jules Renard   Like a Star @ heaven

Mon répertoire
Revenir en haut Aller en bas
Belibellule
avatar
Plume d'oie


Messages : 283
Date d'inscription : 24/11/2013
Age : 28
Localisation : Oo dans ma bulle oO

MessageSujet: Re: La mal-aimée    Sam 18 Jan - 21:17

J'ai versé un larme. Cette histoire est si... triste et réelle.
:/
Je ne sais même pas quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://belina-kerboriou.weebly.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mal-aimée    

Revenir en haut Aller en bas
 

La mal-aimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Mal Aimée de Kim Dong Hwa
» Quelques livres que j'ai lu et bien aimé
» Les stigmates d'Yvonne-Aimée de Malestroit
» LCI salue la mort de Aimé Césaire en passant la nécro d'YSL !!!
» Aimé Césaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des maux et des mots  :: VOTRE PLUME :: Textes :: Petits et grands malheurs-