Des maux et des mots


 

Partagez | .
 

 Entretien avec Johanna Zaïre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nana Ash
avatar
Cupcake guimauve


Messages : 824
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Entretien avec Johanna Zaïre    Mer 20 Nov - 18:44

 
Entretien avec Johanna Zaïre



L'auteur > Johanna Zaïre est une auteure et chanteuse  de vingt cinq ans qui commence à être connue sur la toile notamment avec son roman Sanatorium. Son parcours peut-être un exemple pour beaucoup de jeunes écrivains car elle travaille dur pour percer dans le milieu, notamment par le biais de l’autoédition. 
Le livre > Sanatorium est un thriller qui raconte l’histoire d’une jeune qui, le lendemain d’halloween, se rend au commissariat du village de Kingsley exténuée et mutilée. Elle déclare que ses amis ont été tués dans un sanatorium non loin de là. Cependant, malgré les recherches, tout porte à croire que la déclaration de la jeune fille est fictive.









 Les questions   

- Depuis quand écris-tu ?
                       J'ai commencé à écrire des poèmes en 2004, et ce jusqu'en 2006, en parallèle, j'écrivais des chansons. Entre 2007 et 2012, je n'ai rien écrit à part des chansons et des essais de roman peu concluant (je ne les ai jamais terminé). Ce n'est qu'en 2012 que j'ai eu le déclic d'écrire des romans. une trilogie fantastique est née de ce déclic. Donc je dirais que ça fait plus ou moins 9 ans.
 
- Quelles ont été tes premières inspirations ?
                         En 2004, mes inspirations étaient l'être cher que j'ai perdu, et tout ce qui touchait à la mort. Aussi triste que ça puisse paraître, ça m'a permis de créer "Obscur Clarté" et "Destin, Hantise, Rêves et Renaissance".
 
 
- Pour toi, quelles sont les meilleures conditions pour écrire ?
                               Il n'y en a pas. ou devrais-je plutôt dire qu'il n'y en a pas de mauvaises, puisque je peux écrire dans n'importe quelles conditions. Avec ou sans musique, avec ou sans bruit, seule dans ma bulle ou entourée du monde. Je n'ai pas besoin d'une grande concentration, tout me va.
 
 
- Comment t'es venu l'envie de publier ton premier roman ?
                                       Pour moi la publication est le véritable point final de ce que j'écris. Si je ne publie pas, j'ai l'impression de ne pas avoir véritablement achevé mon oeuvre. Que ce soit en autoédition ou chez un éditeur, tous mes écrits sont destinés à être publiés. J'ai beaucoup de mal à me dire qu'il y a un texte qui est en train de moisir dans mon placard. Si j'ai donné vie à une idée, ce n'est pas pour l'emprisonnée alors je publie, pour partager.
 
- Quels sont, à ton avis, les avantages et les inconvénients de l'auto-publication ?
                                       Pour répondre à cette question, je vais me permettre de comparer les maisons d'éditions à compte d'auteur, compte d'éditeur et l'autoédition. Et je vais commencer par le négatif parce que j'aime finir sur une note positive. A mon avis, le seul véritable inconvénient de l'auto-publication, c'est la promotion qu'il faut faire soi-même (publicité, diffusion, rencontres, etc..). Contrairement aux Maisons d'éditions, et c'est mon cas, on n'a pas forcément un carnet d'adresse rempli de contacts susceptibles de nous aider à nous faire connaître un minimum (médias entre autre). J'avoue que c'est plutôt galère, il faut faire de la pub, et ce n'est pas toujours bien accueilli, même en étant vraiment très gentil. Les gens s'intéressent de moins en moins à l'inconnu, et préfèrent les choses qu'ils voient dans les magazines, à la télévision... etc... Bref, ça c'est pour le côté négatif. Pour ce qui est des avantages, il y a premièrement, le côté financier. Personnellement, je ne roule pas sur l'or, mais grâce à l'autoédition, je peux quand même donner vie à mes écrits comme je le veux, et ce à moindres coûts, contrairement aux Maisons d'éditions à compte d'auteur qui demandent une somme d'argent élevée. Toujours côté financier, on peut toucher jusqu'à 100% des ventes, contrairement aux maisons d'éditions où on touche entre 5% jusqu'à 20% maximum (ça dépend des contrats). Autre avantage, et le plus important à mes yeux, on garde le monopole. J'entends par là que premièrement, on garde ses droits d'auteur, contrairement aux maisons d'éditions à compte d'éditeur où l'on cède une partie ou la totalité de nos droits à l'éditeur. Deuxièmement, on a un regard sur tout ce qu'il se passe, et on est le seul décisionnaire. Pour moi, qui suis habituée à me débrouiller seule, c'est une très bonne méthode. Et je tiens à préciser qu'en aucun cas je ne dénigre les maisons d'éditions à compte d'auteur et d'éditeur. Étant donné que je travaille actuellement avec des maisons d'éditions des deux types, je serais très mal placé pour critiquer. Leur fonctionnement est simplement différent et chaque methodes à ses avantages et ses défauts.
 
- Conseillerais-tu cette méthode à des jeunes écrivains ?
                                         Bien évidemment, je leur conseille vivement l'auto-publication. S'ils ne sont pas à la recherche de la notoriété, et de l'argent alors cette méthode est parfaite pour débuter. Ça peut-être une bonne transition de passer par l'autoédition avant de se tourner vers les éditeurs. La première fois que je me suis dit que j'allais me lancer dans l'autoédition, j'ai pensé que ça serait super compliqué, que je n'y arriverais pas etc... Comme si c'était une montagne à gravir. Mais finalement, c'est vraiment très simple, il suffit de comprendre comment ça fonctionne. Une fois qu'on a prit le coup de main, c'est un vrai jeu d'enfant, cependant il faut bien faire les choses dans l'ordre, penser à tout et ne pas se précipiter.
 
- Y a-t-il un lien direct entre ta musique et tes écrits ?
                                          Il y a un lien pour certaines chansons en effet. Par exemple, la chanson "Fall Asleep (Sweet Dreams)" parle de "Sanatorium". Pour ceux qui ont lu le livre, ils retrouveront la fameuse berceuse dans le refrain (version anglaise). J'ai un album de 7 titres en prévision dont les chansons sont directement tirées de l'univers de ma trilogie fantastique (non publiée pour l'instant). Par contre, il y a d'autres chansons comme "B-Bad When U're Sweet" ou "Bruise Me" qui n'ont aucun rapport avec ce que j'écris.
 
- Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire un thriller ?
                                       Je me suis découvert une étrange fascination pour les films d'horreur/d'angoisse (lol). Un soir avant de dormir, seule, dans le noir, j'ai regardé Détour Mortel 4, un film hémoglobineux qui se passe dans un sanatorium. Quand j'ai vu le sanatorium dans le film, je l'ai trouvé vraiment cool, un véritable terrain de jeu, et je me suis dis "ça serait sympa d'écrire une histoire qui se passe dans un sanatorium !" C'était la seule idée que j'avais, je ne savais pas de quoi ça allait parler, et au départ j'étais partie pour écrire quelque chose du genre Fantastique. Je n'avais rien plannifié, je ne savais pas où je voulais aller, ni quoi faire de cette idée de base, mais j'ai commencé à écrire l'intro dans une salle de cinéma avant le début de ma séance. Et ensuite, "Sanatorium" s'est déroulé dans ma tête comme un film sur un écran, les idées se sont enchaînées naturellement. Finalement, en y réfléchissant, je pense que j'ai mis dans "Sanatorium" des choses que j'aurais aimé voir dans un film d'horreur, des choses qui pourraient vraiment me faire flipper, parce que je n'arrive plus à avoir peur quand je regarde ce genre de film. (D'ailleurs si vous avez des titres de films vraiment flippant et angoissant je suis preneuse lol)
 
- Est-ce que tu penses pouvoir écrire dans un genre totalement différent comme, par exemple, la romance ou la science-fiction ?
                                    J'ai déjà écris un roman d'un genre totalement différent qui s'appelle "Trafic" (non publié... pour l'instant). Je ne saurais même pas où caser ce roman, ce n'est pas un thriller, pas du fantastique, ni de la SF. C'est un roman tout à fait réaliste, où il y a un peu de romance. Si je devais le comparer à un film (je suis une trop mauvaise lectrice pour pouvoir le comparer à un autre livre), ce serait "Contrebande" de Baltasar Kormakur, avec une pointe de Franck Martin pour le personnage principal (Franck Martin est le personnage joué par Jason Statham dans "Le Transporteur"). Donc oui je peux, après je ne garantis pas le résultat lol.
 
- Combien de temps as-t-il fallut pour écrire Sanatorium ?
                                Il m'a fallut exactement et précisément 58 jours. Je l'ai commencé le 7 mars et fini le 3 mai.
 
- Est-ce que ton entourage t'a encouragés dans tes projets ou as-tu rencontré certaines réticences ?
                          Mes parents ont toujours voulu le meilleur pour moi, et le plus sûr, hors, le milieu artistique est loin de l'être. C'est un monde complètement instable dans lequel tu peux créer le buzz, être en haut de l'affiche et disparaître au bout de deux semaines. Mais c'est dans ce monde que j'ai toujours voulu être. Pas forcément en haut de l'affiche, mais y avoir une petite place pour faire vivre mes passions et les partager. Après mon BAC, j'ai été à la fac... autant vous dire que l'école ce n'est pas pour moi, donc j'ai tout arrêté. Mes parents ont eu du mal au début, pour eux les études sont importantes (et ils ont raison), mais ils ont surtout compris que c'était vraiment ce que je voulais, et que le principal c'est que je sois heureuse. Alors ils m'ont laissée faire. En même temps, je ne leur ai pas laissé le choix (lol). Au jour d'aujourd'hui, ma mère me soutient à fond dans tous mes projets. Elle est ma première lectrice, elle me relie, me corrige, me conseille et m'encourage. Et mon père ainsi que mes soeurs me soutiennent beaucoup également. Concernant toutes les autres personnes de mon entourage, elles me soutiennent aussi, enfin je crois (lol) et si ce n'est pas le cas, ce n'est pas bien grave, je ne fais pas ça pour eux. 
 

- Quels sont les obstacles que tu as rencontrés ?
                                       Je n'ai pas rencontré d'obstacle en réalité. Déjà parce que je dois avoir une super bonne-étoile (lol), et ensuite, parce que je pars du principe que chaque problème à sa solution. J'ai toujours eu la chance de trouver un éditeur chaque fois que j'ai tenté (pour "Obscur Clarté" en 2006, pour ma trilogie fantastique en 2013, et pour "Sanatorium" en version numérique (2013)), et je me suis toujours donné les moyens d'y arriver, même si ça prend du temps. Le seul obstacle que je pourrais rencontrer c'est moi-même.
 
- Quels sont tes projets pour la suite ? As-tu quelque chose en cours d'écriture ?
                                           Mes projets pour la suite sont nombreux. Écrire, encore et toujours, je dois avoir pas loin d'une dizaine d'idées d'histoires à vous raconter, qui sont en attente. Faire de la scène avec ma musique. Et mon gros défi, un rêve immense, voir un de mes romans adapté à l'écran. Peu importe le temps que ça prendra pour réaliser ces projets, je me donnerai les moyens d'y arriver, en restant à ma place. Si j'y arrive tant mieux, sinon ce n'est pas grave, au moins j'aurais essayé.
 
                                       Pour ce qui est de l'écriture en cours, j'écris la suite de "Sanatorium". Tous les premiers lecteurs me disent que ce n'est pas possible, qu'ils n'arrivent pas à s'imaginer de suite dû à la fin du premier, ou que la suite ne sera peut-être pas à la hauteur du premier. Moi je dis que si, c'est possible, et ma mère vous confirmera que j'ai raison Wink(lol). Je peux déjà vous dire que le format (papier) du livre sera différent (14,8x21 au lieu de 11x17) et que j'ai déjà écrit éxactement 76 pages dans la première partie, j'attaque la deuxième partie et je ne dirais rien de plus. Wink
 
 
- Que penses-tu des forums d'entraide à l'écriture ?
                                    J'adhère totalement ! L'écriture se perd et je trouve ça vraiment dommage. Je suis souvent positivement surprise du nombre d'auteurs en herbe qui errent sur les plateformes. Surtout sur Sky'. J'ai lu pas mal de prologues, et pour certains je me suis dis que ça ferait de très bons romans et qu'ils mériteraient une place plus grande dans le monde littéraire. Par contre, parfois c'est blindé de fautes et ça fait mal aux yeux, et au coeur aussi (lol). Je trouve ça bien d'avoir créé ces forums pour aider les auteurs à s'améliorer, leur donner des conseils, les encourager, les guider dans certaines démarches qui paraissent compliquées ou qui le sont. Tant que ça ne dénature par leur plume je trouve ça très bien. La solidarité existe toujours, et le simple fait de savoir qu'on est pas seul est déjà une grande aide.
 
- Un dernier petit conseil à ceux et celles qui voudraient se lancer dans l'écriture ?
                                    Continuez vos études ! Non je plaisante, mais cela dit, oui les études c'est très important (dit la fille qui a arrêté les cours lol). Le seul conseil que je peux donner : faites ce que vous avez envie de faire, ce qui vous tient à coeur, peu importe ce que pensent et disent les autres. Si vous voulez vous lancer dans l'écriture jusqu'à la publication faites-le. Si vous doutez, dites-vous que vous n'avez rien à perdre et comme dit le proverbe "qui ne tente rien n'a rien". Si vous rencontrez un obstacle, contournez-le. Et si vous avez besoin d'aide et de conseils, vous n'êtes pas seul. Et enfin, surtout, écrivez pour vous-même et non pas pour les autres, car on ne peut pas plaire à tout le monde Wink(finalement ça fait plusieurs conseils lol). Dernier petit mot parce que c'est important pour moi : un immense merci à tous ceux qui me soutiennent : famille, ami(e)s, partenaires, fans (ou pas), tous ceux qui me suivent et qui me suivront à l'avenir ♥ Et merci beaucoup pour cette interview !
Ses publications   
✖ Sanatorium : livre papier 12,50 euros; ebook 2,99 euros 
Requiem (recueil de nouvelle de plusieurs auteurs) " Becky "ebook 2,99 euros
   DESTIN, HANTISE, RÊVES ET RENAISSANCE (poésie) : livre papier 10,00 euros; Format PDF 2,99 euros 
 Obscur clarté (poésie) : livre papier 10,00 euros 





Extraits de chronique de Sanatorium  

"J'ai fini Sanatorium et j'ai été scotché." Arnaud
"C'est l'une de mes plus belles lectures." ZePoulint

"Surprenant, haletant tout du long avec un point final des plus bouleversant."  I.C.O.N. Project

Où la trouver ?   

Son blog  ; Son Facebook Sa fan page ; Sa chaine youtube ; Son site officiel


Propos receuillit par Nana Ash pour le forum Des maux et des mots. 


made by pandora.




_________________
Nana, une admin au grand coeur.  
Mon répertoire

Crédit avatar: Time to dance 
Revenir en haut Aller en bas
http://naanaash.wordpress.com
 

Entretien avec Johanna Zaïre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Rice, Anne] Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vampire
» [Entretien avec un Vampire] Lestat/Louis
» Entretien avec un Vampire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des maux et des mots  :: TECHNIQUES, CONSEILS ET AUTRES :: Entretien avec des écrivains-